(pt) France, Alternative Libertaire AL - L' histoire sociale perd Anthony Lorry (en, fr) [traduccion automatica]

a-infos-pt ainfos.ca a-infos-pt ainfos.ca
Quinta-Feira, 16 de Janeiro de 2014 - 10:17:23 CET


La nouvelle abrupte de la mort d' Anthony Lorry, le 5 janvier 2014, um frappé de stupeur 
le petit monde de l' histoire sociale, et plus particulièrement sensibilité sa libertaire. 
---- Anthony était, depuis 1998, bibliothécaires au Musée Cedias - sociais, à Paris 7e. Il 
aimait en faire Partager les trésors, et bon nombre d' étudiants et de Chercheurs de tout 
acabit se souviendront de sa disponibilité, de sa jovialité et de son professionnalisme 
décontracté. ---- Pour les rédacteurs du Maitron des anarchistes, un auquel projet Anthony 
activement participait, se rendre au Cedias, c'était aussi la perspectiva de se glisser 
dans filho bureau étroit. Là, coincé Entre les pilhas de vieux Bouquins et les Montagnes 
de dossiês, sous les yeux du Vieux Poches Bakunin, em s'autorisait volontiers une demi- 
heure de discussões passionnées, sourire en moeda.

Em passait en revue les Débats du momento, em discutait sur ​​le syndicalisme 
révolutionnaire de Jadis et d' aujourd'hui, em ressuscitait Émile Pouget, Pierre Monatte, 
Georges et bien sûr Yvetot Fernand Pelloutier, auquel il avait un consacré documente très 
sítio web.

Anthony était né le 4 décembre 1972 à Clichy -la- Garenne.

Libertaire, il était toutefois toujours Reste à la lisière du militantisme organisé. Après 
avoir demandé filho adhésion à libertaire Alternative au milieu des années 1990, sans 
concrétiser, il avait rejuntar la CNT et plus précisément sa revista, Les Temps maudits, 
jusqu'en 2004.

C'est dans le professionnel quadros, en tant qu'historien, qu'Anthony s'était montre le 
plus actif, voire Suractif, se démultipliant derramar Participer um DE nombreux projets.

En 1995, sous la direction de Jacques Girault, il avait REDIGE un mémoire sur les 
anarchistes et les syndicats en banlieue de Paris Nord, Entre 1880 et 1912. Refusant de 
faire filho Militaire serviço, il avait privativa travaille dix- huit pingente mois comme 
objecteur de consciência au Cedias, à l' convite d' une grande dame de l' histoire 
sociale, Colette Chambelland. Embauche la suite nominal, c'est qu'il là oeuvrait depuis, 
en Binome avec Michel Prat. Il avait beaucoup notamment travaille à l' informatização du 
Cedias, programa de au puis Numérisation de certaines coleções, au sein du Collectif des 
centros de documentação en histoire et sociale ouvrière ( Codhos ). Il avait également 
assessor de la Société d' études jaurésiennes, la Société d' économie et de ciências 
sociales et la revue Mil neuf cento ( ex- Cahiers Georges Sorel ) à si doter d'un SITE.

Outre le syndicalisme révolutionnaire, auquel il avait consacré plusieurs études, Anthony 
s'intéressait beaucoup à l' économie sociale. Le Cedias um accueilli, en 2005, les 
archives de la Fédération nationale des coopératives de consommation, et Anthony s'était 
beaucoup dans la impliqué valorização de Fonds CE, estimant qu'il y avait là des aspectos 
méconnus du mouvement ouvrier um explorador.

Le 10 janvier, mais d'une centaine de personnes étaient presentes à ses obsèques, à 
Herblay (Val- d'Oise ), où il vivait. Il reposera à Fontenay -sur- Conie (Eure -et- Loire 
), le village de sa famille, auquel il était très adido. L' équipe du Maitron des 
anarchistes tient à toute sa témoigner solidarité et sa tristesse à ses amis, sa famille, 
sa compagne et ses enfants. Le Cedias - Musée d' sociais prevêem organizador une journée 
homenagem et le Maitron des anarchistes, qui paraîtra le 1er mai, sera lui Dedie.

L' équipe du Maitron des anarchiste


More information about the A-infos-pt mailing list