A - I n f o s

a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **
News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts Our archives of old posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Catalan_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ _The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_
First few lines of all posts of last 24 hours | of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014 | of 2015 | of 2016 | of 2017 | of 2018 | of 2019 | of 2020

Syndication Of A-Infos - including RDF - How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups

(fr) CNT-F Fédération des Travailleuses/eurs de l'Education - Publié le 12 janvier 2020 par Fédération des Travailleurs de l'Education - CNT

Date Mon, 13 Jan 2020 18:38:05 +0000


Réforme des retraites - "Et, on ira jusqu'au retrait!" - Des AG ont reconduit la grève et nouvelles journées interprofessionnelles mardi 14, mercredi 15 et jeudi 16 janvier ---- L'entourloupe du premier ministre ---- De l'envoi du projet de loi au Conseil d'Etat en passant par un débat annoncé totalement verrouillé style 49.3 de triste mémoire parlementaire, Edouard Philippe continue de nous mépriser en faisant bien attention de ne pas regarder du côté des grévistes. Sa lettre du 11 janvier adressée aux syndicats est un modèle de tromperie. "Je suis, écrit-il, disposé à retirer du projet de loi la mesure de court terme que j’avais proposée, consistant à converger progressivement à partir de 2022 vers un âge d’équilibre de 64 ans en 2027"*, le fameux "âge pivot". Seulement voilà, si la CFDT et l'Unsa n'arrivent pas à se mettre d'accord avec le patronat, Philippe prendra ses "responsabilités", il réintroduira cette mesure. L'entourloupe ne s'arrête pas là. Le premier sinistre a inscrit un âge d'équilibre à 64 ans qui lui n'est pas négociable pour la génération après 1975 dans le texte de loi. Si le terme est différent, c'est bien la même chose que l'âge pivot avec bonus/malus de 5% par an. Les médias appellent cela un "compromis"! ---- *Pour bénéficier d’une pension à taux plein, sans malus, une personne née en 1960 devait, même si elle avait tous ses trimestres, travailler quatre mois de plus. Quatre mois supplémentaires pour une autre née en 1961 et ainsi de suite jusqu’à un âge pivot de 64 ans dès la génération 1965. ---- Des actions par milliers en ce début d'année et "nouvelle rentrée" dans l'éducation. Dès lundi, des collègues ont poursuivi avec la RATP et la SNCF la grève reconductible. Jeudi, 1,8 million de grévistes manifestaient dans toutes les régions. A Amiens, la manif, "très déterminée", est partie en "sauvage". La gare a été occupée. A Rennes, les bus ont été bloqués. A Montpellier, Lyon et Paris, les défilés ont été "massifs"... Et pour ces deux dernières agglomérations, les violences policières ont été nombreuses: tir de LBD à bout portant, brutalités, interpellations musclées et gardes à vue...

Samedi, toutes les générations se sont retrouvées dans la rue; le slogan "Et on ira jusqu'au retrait" repris maintes fois.

La grève a été reconduite dans l'éducation cette semaine.

Bêtisier 2019. Avant les bonnes résolutions, il est utile de revenir sur les constats. Nous sortons d’une année 2019 d’une éblouissante clarté politique. Un haut commissaire mandaté par des compagnies d’assurances démantèle le système de retraites pour favoriser les fonds de pensions. Un président banquier supprime l’impôt sur la fortune et crée une « flat tax » pour favoriser les plus riches. Sa ministre du travail jette 850 000 chômeur.euses dans la misère en durcissant encore les règles d’indemnisation chômage. Les fonctionnaires ont aussi eu droit à leur « loi travail » qui consacre le management et la précarité comme mode de gestion de la fonction publique avec la loi de « transformation de la fonction publique » qui est entrée en application le premier janvier. Le premier ministre choisit d’attribuer la légion d’honneur au plus gros requin de la bourse du pays, directeur de la branche française du plus gros boursicoteur du monde.

Parallèlement, les services publics, de l’hôpital à l’Éducation nationale, continuent de crever des politiques d’austérité et du crétinisme managérial.

Le père Noël des patrons s’appelle Macron

Dans le même temps, les profits s’envolent et les "exonérations de cotisations sociales" permettent aux actionnaires d’engranger des "dividendes historiques" (CAC 40 + 12,8 % sur un an soit 57 milliards) sur le dos de la sécurité sociale.

En cas de remous ou de contestation, on sait désormais que la police blesse et gaze les manifestant.es, comme l’a illustrée la répression du mouvement des gilets jaunes. Tous et toutes ont compris au bout de deux semaines de mobilisation que la police ne serait jamais "avec nous" et qu’il n’était pas nécessaire d’être "violent" pour servir de cible. D’ailleurs, pour la police et les militaires, les régimes spéciaux de retraites sont maintenus.

Seule la vérité est révolutionnaire

Depuis un mois, la partie la plus lucide et combative du salariat et l’ensemble des organisations syndicales de lutte défendent le principe et l’amélioration d’un système de retraites basé sur la solidarité et l’égalité. En face, le projet du gouvernement est d’aller vers un système à points, où chaque salarié.e accumulerait son petit capital de points tout au long de sa carrière. En plus d’un mode de calcul très défavorable à l’ensemble des salarié.es, ce système serait particulièrement né- faste pour les femmes et les fonctionnaires, notamment les plus mal payé.es.

Tout a été écrit, démontré, chiffré: pour l’ensemble des catégories de salarié.es, c’est la baisse des pensions.

Les choses sont très claires, sauf pour les naïfs qui se laissent séduire par la communication politique et qui pensent qu’il suffit de présenter une régression sociale majeure comme étant "moderne" et "universelle" pour en faire un progrès.

Puisqu’on vous dit que seule la lutte paie!

Aujourd’hui, après un mois de mobilisation, nous avons gagné la bataille de l’opinion puisque la majorité de la population sait maintenant, malgré la propagande gouvernementale bégayée en boucle par les chiens de garde médiatiques, que ce projet est un vol en bande organisée. Cette victoire est fondamentale.

Nous avons aussi réussi à faire renaître une conscience de classe. Nos intérêts ne sont pas les mêmes que ceux de la classe obscène et arrogante qui prétend nous faire les poches tout en nous berçant avec ses éternelles fausses promesses.

Bonnes résolutions

Il s’agit pour nous de parvenir à retrouver la mémoire. Ce qui fonctionne pour combattre la régression sociale, ça n’est pas la négociation avec nos ennemis de classe mais le combat. Rien n’a jamais été obtenu autrement que par le rapport de force. Alors, pour cette année, la CNT souhaite une grève générale vraiment générale, c’est-à-dire impliquant un arrêt du travail dans TOUS les secteurs. Et on aura enfin une VRAIE bonne année.

http://www.cnt-f.org/fte/2020/01/12/classes-en-lutte-on-ira-jusquau-retrait
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr
A-Infos Information Center